16/08/2010

Euromillions.

Ça y est, je suis millionnaire.
Je suis désormais à la tête d’une petite fortune, je vois pas comment appeler ça autrement.
Cent cinquante mille euros et des poussières. Ça fait quelques solides maux de crânes matinaux, mais avec un tel pactole je vais pouvoir me passer quelques temps d’aller bosser.
Et, comme on n’est pas égoïste, je me réjouis de savoir que je ne suis pas le seul dans le cas.
« Chaque famille belge dispose en moyenne de 156.000 euros d’épargne »
Finie, la crise. Finies, les fins de mois difficiles. Finis, le choix douloureux entre le kilo de fraises à 10 euros, parce que les fraises c’est quand même vachement bon surtout sur les tartines le matin, et la petit bière en sortant du boulot, parce que ça c’est bon aussi.
L’opulence. Le bonheur.
Pourtant, je me souvenais pas d’avoir un tel bas de laine. Bon, je relis l’article.
Ah, d’accord. En moyenne. Ce qui veut dire que si on retire M. Frère, le vicomte d’Avignon et le baron Lippens de la liste, la moyenne redescendrait aussi sec autour des 5.000 euros…
Ce qui me semble beaucoup plus plausible, quoique nettement moins commercial.
Mais alors, pourquoi ils racontent des histoires comme ça, dans la presse sérieuse et convenable, objective et qui vérifie ses sources, elle, pas comme ces cornichons qui disent n’importe quoi sur Internet ?
Ce serait-y qu’on nous prépare à une rentrée douloureuse ?
Ou c’est de nouveau moi qui vois le Mal partout ?

Les commentaires sont fermés.