07/10/2010

Cyclistes ! A bâbord, toutes !

                     Proclamation


Etant donné que :
       
          -De un et premièrement :
   Tous nos dirigeants, sans exception aucune, et ce qu’ils appartiennent aux médias, syndicats, gouvernements, entreprises  etc,
Se sont convertis en bloc et la mains sur le coeur à ce qu’on pourrait nommer la mobilité verte, histoire de voir de quoi qu’on cause,

          -De deux et secondement :
    Partir en balade, ou faire ses courses, ou aller chez des copains à vélo, reste, en milieu dit rural, une option largement suicidaire,
                           Et ce, pour les motifs suivants :
    -Chemins vicinaux inexistants ou comblés par des déchets de chantier, ou privatisés sauvagement,
    -Toutes autres voies étant exclusivement réservées au trafic automobile :
            --Courbes étudiées pour une vitesse maximum, revêtement incitant à la conduite style Grand Prix Formule 1
             --Absence totale de tout accotement ou terre-plein séparé de la chaussée principale, pouvant être utilisé par des bipèdes bicyclant ou bipédant bêtement, sans profit pour personne sauf pour eux-mêmes et accessoirement la planète...
                          Ajouter à cela l’absurdité de certains règlements :
     -Vitesse minimum de 50 km/h dans les agglomérations et de 90 km/h partout ailleurs 
     -Obligation fait aux automobilistes de coller le plus possible au bord droit de la route lors du dépassement d’un cycliste
  ( Il faut noter que ces règlements là –dont on peut supposer qu’ils ne sont que tacites- sont largement respectés ! )

                       Etant donné, donc, tout ce qui précède,
                       Veuillez prendre connaissance de ce qui suit.

              Afin d’assurer la survie de tout quiconque choisit,  ( ou est tout simplement obligé, n’ayant- pas le choix : on appelle ça un Pauvre ), de se déplacer à vélo :
               Il convient désormais que tout cycliste,
               pour des raisons IMPÉRATIVES de sécurité,
               se déplace :
                        -En dehors des agglomérations sur le côté GAUCHE de la chaussée (voir les piétons, qui sont, eux, obligés de le faire) , et ce , pour des raisons de simple survie.
 (Si vous avez déjà été frôlés à moins d’un mètre par un bolide lancé à 120 km/h, inutile de vous faire un dessin.)
                        -Dans les agglomérations, SUR les trottoirs, là où il y en a et où ils ne servent pas de parking ( sauf en cas d’embouteillages )
             Il est tout à fait clair qu’en cas de poursuite judiciaire ou autre consécutive à l’application des ce mesures élémentaires de sécurité ( pourtant, c’est à la mode, la Sécurité, non ? ), il conviendra de se reporter au point un du présent texte, et au discours viridomobile de nos bien-aimés dirigeants éclairés. 
                     

                         Dont acte, et inversément.

Commentaires

Joolii ! Tu as lu "La baleine de Dublin", de Ray Bradbury ?
Il y a quelques raisons de penser, à la lecture conjointe de ce bouquin et de ce que tu mets ici, que ta "solution" est un tantit chouïa "irlandaise" !

Écrit par : Marie-Luce | 20/10/2010

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.