31/03/2014

Amnistie Internationale et le Camarade-Président

Samedi 29 mars 

 

         Félicitations et respect fraternels à Amnistie Internationale ( Amneusti Ineternacheunal pour les intimes )..

         Et ceci pour leur très belle campagne d’affichage effectuée à l’attention du vénérable Camarade-Président de la République Populaire de Chine, dont on a malheureusement oublié le nom, on est raciste ou on ne l’est pas...

         Félicitations et respect, certes...

         Pas tant pour l’objet de cette campagne, en fait. Celle-ci est censée remplacer un certain nombre de manifestations prévues pour rappeler au Camarade-Président, lors de sa visite dans l’Eurocapital Brussels, qu’il était de son devoir de respecter les droits de l’homme tels qu’ils sont définis par leurs défenseurs, Prix Nobel de la Paix ou Philosophes médiatiques.

         Manifestations qui furent interdites car risquant d’assombrir l’ambiance de saine camaraderie propice à la signature des contrats nécessaires à la relance de notre économie.

         On ne parlait pourtant pas ici de droits sociaux, bien entendu...

Amnistie Internationale ne s’est, jusqu’ici, guère fait entendre quand il s’agit de lutter contre l’extermination de populations entières par la faim, ou contre l’adaptation forcée des travailleurs de Grèce et d’Ukraine aux standards de salaire et de conditions de travail qui leur permettront d’être concurrentiels face à leurs confères chinois, justement.

       

 

Banderolle Amnistie.jpg

 

     

         Pas tant non plus pour la forme, qui se veut ironique, et qui en fait l’est tellement que la Camarade Président croira de bon coeur que le Peuple Belge lui rend spontanément un hommage mérité, ils sont comme ça, les autocrates, même quand ils n’exigent pas que tout le monde porte la même coupe de cheveux qu’eux.

         Non.

         Félicitations et respect pour l’incroyable audace de publier une affiche rédigée en Français !

Voilà donc, qu’Amnistie Internationale, fer de lance du Combat progressiste entre tous, rejoint le camp de l’obscurantisme réactionnaire en délaissant – certes, provisoirement, selon toute vraisemblance- l’Anglais du militantisme révolutionnaire, langue universelle de l’engagement progressiste et des droits de l'Homme ( "Rights of Man" ), ceci des Femen à Greenpeace, en passant par la défense des sans-papiers et la libération de Bahar Kimiyongur ( "Bahars is free now !" , en bannière sur le site francophone d'Investig’Action, généralement mieux inspiré...).

         Et ce pour un patois local parlé par des populations indigènes, gangrenées par l’intégrisme, l’alcool et le tabagisme, dont on sait les réticences à rejoindre le combat pour une culture universelle unisexuée et unilingue !

         En définitive, c’est peut-être là la seule chose qui risque de perturber un tant soit peu le Camarade-Président lors de sa visite à Brussels-City, intimement convaincu qu’il était jusqu’ici qu’en Europe, tout le monde parlait déjà l’Anglo-Américain.

 

 

Les commentaires sont fermés.