14/05/2015

Banquise

C'est une question qu'on a envie de poser, depuis un certain temps, aux scientifiques de tout poil et de toute obédience. Plus particulièrement à ceux qui sont concernés par le grand bouleversement climatique en cours. 

Bouleversement que l'on qualifie par ailleurs de Réchauffement, même si, pour quiconque est encore capable à la fois d'ouvrir les yeux et de vibrer au rythme de la Terre, il s'agit de bien plus que cela.

Mais tenons-nous en, ici, strictement à ce qui concerne le réchauffement, tout à fait indiscutable, et ses potentielles conséquences sur le niveau de la mer.

On nous annonce, dans le pire des cas, une hausse de un à deux mètre du dit niveau, et ce pour la fin du siècle, au plus tôt.

Bon.

Mais, si se passait autrement ?

Qui a déjà dégivré un congélateur a pu observer ce phénomène. D'abord la glace, sorte de banquise en miniature, fond. Elle entre en fusion d'abord sur les faces extérieures, ensuite sur les faces intérieures. Et elle fond de plus en plus vite. Et, à moment donné, il suffit de donner un léger coup pour que l'ensemble de cette banquise s'effondre d'un coup.

Ne pourrait-il pas se passer la même chose pour les banquises planétaires ? Celle du Groenland, par exemple, qui est déjà largement en état de fusion. 

Que se passerait-il, par exemple, en cas de tremblement de terre ? Ne glisserait-elle pas d'un bloc dans l'Océan ?

Selon certaines théories, le Déluge dont il est fait mention dans mal de traditions aurait été provoqué par l'effondrement, brutal et rapide, de la calotte glaciaire scandinave. 

Dès lors, la question que je pose est la suivante : qu'arriverait-il si, d'un seul coup et dans un futur tout à fait imprévisible, que le prudence incite donc à considérer comme proche, le niveau de la mer venait à s'élever de cinq à six mètres ?

Et, sous question : la sagesse ne conseillerait-elle pas de prendre très au sérieux cette hypothèse ?

Merci  à quiconque peut faire parvenir cette interrogation à l'un de ces quelconques esprits éclairés, dont la fonction semble être d'inquiéter le moins possible les consommateurs que nous sommes tous sensés être...

 

Commentaires

Ben, heu, j'sais pas. Je pourrais acheter pour une bouchée de pain les terres de l'intérieur, qui, du fait du phénomène que tu décris se retrouveraient en bord de mer, et gagneraient donc de la valeur. (C'était l'idée de LEX LUTHOR--interprété par Gene Hackmann dans le Superman n°1)

Écrit par : Sylvain | 14/05/2015

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.