24/04/2016

Jean-Luc Mélenchon et la Francophonie

Parmi les nombreuses qualités qu'on peut attribuer à  Jean-Luc Mélenchon, il faut signaler chez lui un intérêt réel pour la Francophonie, à laquelle il fait allusion dans la vidéo que voici :

http://melenchon.fr/2016/04/22/francophonie-pourrait-etre...


Encore faudrait-il que la Francophonie survive à l'anglobalisme !
Car voici ce que des amis québecois lui expliqueront peut-être.
Au Québec, les immigrants ont le libre choix de la langue, et , tout "naturellement", l'immense majorité d'entre eux choisit l'anglais comme langue d'intégration.
Ce qui fait que Montréal est, désormais, une ville à majorité anglophone.
Il semble qu'on puisse en arriver assez vite à une telle situation en France et en Belgique, où c'est déjà presque le cas à Bruxelles. ( En tout cas, en ce qui concerne la visibilité linguistique )
D'ailleurs, en se plaçant du point de vue des "valeurs sociétales", pourquoi les immigrants ne pourraient-ils pas choisir leur langue d'intégration ?
Peut-on, du point de vue des droits de l'homme, leur imposer une langue qui les condammnerait à des emplois subalternes, alors que partout l'usage de l'anglais est nécéssaire pour accéder à des fonctions, disons, épanouissantes ?

( Il semblerait même qu'on envisage un examen linguistique pour les futurs candidats aux élections, au nom de l'universalisme, bien sûr https://francais.rt.com/france/19567-president-ideal-homm...)

Les commentaires sont fermés.