30/06/2017

Un Pont Trop Loin Part Deux

Co…co…comment dire ?

Consternation ? Certes, il y a de ça, mais en bien pire ! Allons ! Laissons parler le cœur humilié, trompé, abusé, découragé, et, pour ainsi dire, totalement incapable de surmonter ce coup dur qui renvoie à d’infinies calendes grecque la réalisation de ces oh combien légitimes rêves de gloire, de célébrité, de femmes faciles et de paradis fiscaux accueillants !

32 minutes pour taper un texte qui, en format écran,  fait à peine la moitié d’une page A4 ( en mode portrait, il  est vrai ) .

97 caractères à la minute, soit 17 mots.

La honte.

Suivie de la déprime et du trou noir.

J’ai ainsi erré pendant plus d’une semaine dans les bois environnants, me frappant le front d’un volume de l’ Encyclopedia Britannica, celui où l’on donne la recette de la tarte aux pommes à la mode du Yorkshire, me nourrissant de racines, de myrtilles pas mûres, de feuilles de valériane et de fonds de cannettes de coca abandonnées par les touristes hollandais de passage, ils sont pas si propres que ça, faut pas croire !

Comment, mais comment, pourrais-je jamais arriver à écrire la moitié, que dis-je, le dixième en quantité de l’œuvre d’un Victor Hugo à ce rythme ?

Il me faudrait au moins un million d’années, et mon agenda est déjà fort chargé !

Oh rage ! Oh désespoir ! Je vois devant moi, surgissant du fin fond de mon adolescence dépressive, des hordes de noirs choucas qui s’en viennent ricaner au pied de mes rêves moribonds avant même que d’avoir pu prendre leur envol !

Soyez maudits, Microsoft et consorts !

  -(…Euh…Tu vas pas un peu trop loin, là ? )

  -( Bon. D’accord. On reprend. )

Soyez maudits, donc, cons-de-sorts, et seulement vous !

Microsoft ® est une Entreprise exemplaire, vouée au Progrès de l’Humanité et à l’Émancipation de Tous les Peuples de la Terre enfin Réunis Devant la Fenêtre Magique aux quatre couleurs fondamentales, ultime étape de l’Évolution et Réalisation dans la Sainte Immanence Post-Transcendantale d’un Paradis débarrassé de toutes les vieilleries réactionnaires de l’Histoire frileusement repliée sur elle-même, auxquelles s’accrochent  comme des morpions les heures les plus sombres de la dite Histoire.

Voilà. On ne m’y reprendra pas deux fois à risquer de bousiller ma carrière d’écrivain-phare par des considérations inconsidérées sur ce qui n’appelle qu’une profonde reconnaissance teintée d’une touche d’idolâtrie de bon aloi !

Bref.

Il fallut donc que je me résignasse.

Je rentrai donc chez moi par une nuit sans lune et par des chemins de terre détournés, évitant tout-à-la-fois les patrouilles de police, les jeunes en virée nocturne Jupiler-Ecstasy-RaidesBulles-Techno à 190 décibels dans la BMW offerte par Papa à l’occasion de leurs bons résultats scolaires, les pensionnaires de l’asile d’aliénés local, pardon, du Centre Ouvert de Réadaptation à la Vie Citoyenne.

( En passant, je comprends mieux après ces quelques jours pourquoi les fées, les nutons, les licornes et autre créatures du Petit Peuple de nos forêts se rencontrent désormais si difficilement. Ils sont pas fous, eux ! )

Et, une fois rentré, j’entamai péniblement les recherches qui me conduisirent, en fin de compte, à la (re)découverte de cette Bible qui, peut-être, sera mon salut !

 

2017-06-1990.JPG

 

Je vous en cite un extrait :

« Frapper deux lignes de chaque groupe de mots. ( Les exercices peuvent être préparés en frappe contrôlée et en frappe rythmique ) :tue rat – ayez trop- autre titre -…  etc…

Bon. Déjà que je dois ( me ) taper ça, pour m’entraîner, je ne vais pas, en plus, les insérer tous dans ce qui n’est, je l’espère, on verra dans un million d’années, que le prologue de mon œuvre.

Prochaine étape, l’écran et ses multiples bienfaits !

Les commentaires sont fermés.