05/03/2016

On recherche exorciste.

Il faut voir le nombre de commentaires indignés que ce non-évenement provoque chez les indignables de service !
Le monde est à feu et à sang, nous vivons sous la menace permanente d'un catastrophe nucléaire, il y a de moins en moins de travail et de plus en plus de chômeurs, le temps est tellement pourri qu'on peut désormais parler de deux saisons, la mauvaise et la moins mauvaise, on réintroduit à marche forcée l'esclavage comme mode de fonctionnement normal pour ceux qui ont, du travail, et on attend encore des millions de réfugiés chassés par les guerre humanitaires que soutiennent ardemment les indignés de service.
Mais, un rituel folklorique avec un curé qui bénit un hall sportif, ça c'est grave.
Suggestion aux indignés de service : engagez un exorciste pour aller désenvouter les lieux, ou bien, si par hasard vous devez fréquenter le dit centre sportif de Neufchâteau munissez-vous d'une gousse d'ail.
On ne sait jamais...
Est-ce que ce monde est sérieux ?

http://www.tvlux.be/article/info/politique/benediction-du...

03/03/2016

Bain d'ondes à la SNCB

La dernière bonne idée, on suppose pour encore mettre davantage de gens dans un état de stupeur hébétée, non seulement par l'usage intensif et normatif de toutes sortes d'écrans, mais en plus par l'impact direct d'ondes à très hautes fréquences, dont l'effet principal et immédiat est de provoquer un endormissement de toutes les capacités naturelles de contact avec l'extérieur.
Quand aux effets à long terme, n'en parlons pas, puisqu'il s'agit d'une importante source de profits pour l'indistrie pharmaceutique, secteur chimothérapie.
Et tout ça parce que, paraît-il, l'homo modernis n'est plus capable de se contenter de ragarder le paysage par la fenêtre, ou deconverser avec ses voisins.
Quels voisins, d'ailleurs ?
Les nouveaux trains, nommés "désiro", c'est pas un gag, non, sont conçus de manière telle qu'on ne puisse plus voir ni le paysage ( fenêtres trop petites, sièges trop hauts ) ni ses voisins ( disparition des places en vis en vis ), et comme il y a trop peu d'éclairage pour pouvoir lire un bouquin, il ne reste plus qu' à allumer un écran.
Pour ceux qui veulent encore résister à ce mode de vie qui nous imposé à coups de trique, on conseille d'apprendre la méditation, de se recentrer en permanence sur sa respiration, si toutefois elle est encore possible...( portes fermées en permanence, utilisation abondante de produits chimiques dit déodorants par les autres passagers ) , et à condition que quelqu'un ne vienne s'asseoir à côté.
Car ces sièges, s'ils sont bel et bien conçus pour empêcher toute communication réellement sociale, peuvent imposer à l'occasion une intimité forcée, dès lors que quelqu'un, par manque de place, est obligé de s'introduire dans un de ces "box" cloisonnés.
Parfait image de notre société cloisonnée entre individus en concurrence permanente, forcés par ailleurs de ne plus s'attacher à aucune de leurs limites naturelles.
Bref, de toutes les manières, notre SNCB retse toujours à l'avant-garde du progrès sociétal, c'est à dire la déconstruction de l'humain.


https://www.rtbf.be/info/dossier/chroniques/detail_du-wif...

27/02/2016

Faut-il adopter le Genre Neutre pour protester ?

Une pétition circule présentement, en vue de protester ( c'est déjà ça ) contre les diverses tentatives de réhabiliter l'esclavage comme mode normal de fonctionnement du Système .
On vous invite, bien entendu, à la signer.
C'est ici:
https://www.change.org/p/loi-travail-non-merci-myriamelkh...
On trouve ceci, en dernière partie de la présentation:
"Salarié-e-s ou non : cette réforme nous concerne toutes et tous !"
Ceci m'a incité à publier, de ça de là, ce petit commentaire:
"Bon, j'ai signé bien que belg-e, parce que chez nous aussi on a des cinglé-e-s  style El Khomri ( comme quoi le sale boulot c'est toujours pour les immigré-e-s ) mais je voulais juste dire un truc en passant, qui n'a rien à voir, et justement on nous l'impose comme ça, en passant, et ça n'a jamais rien à voir.
Le genre neutre, ça n'EXISTE dans AUCUNE langue latine.
Alors qu'on arrête de nous imposer des "salarié-e-s" et autr-e-s "travailleu-se-r-s", nom de Bleu !"
Parce que c'est vrai, et que ça suffit, les attaques contre notre langue.
Le progressisme de nos jours semble se focaliser - en passant, bien sûr, style "circulez, y a rien à voir", ou "vous n'allez quand même pas ergoter sur des détails ? ", sur l'utilisation massive de la langue de l'Occupant anglo-américain ( qui se cache sous la burqa européiste ) et la déstructuration de notre langue quotidienne.
Rappelons que le Diable - et le Système en l'occurrence - , se cache dans cette sorte de détails.
Il serait temps de réagir.
Ensemble et systématiquement.
Ceci dit, on peut considérer qu'un pétition ne change pas grand chose, ce qui est vrai. S'ils ne respectent même pas les résultats des référenda; ^purquoi tiendraient-ils compte d'une pétitions de 800.000 signtaures ( ou pas loin, aux dernières nouvelles )
Mais c'est toujours utile dans la mesure où ça augmente leur niveau de panique...

20/02/2016

La Kaiserine, la Sublime Porte, et la Nouba Thermonucléaire.

Mme Merkel, Kaiserine de l'Europe Unie, est en train de laisser entendre, peut-être à l'insu de son plein gré, mais ce serait grave, qu'elle n'aurait rien contre le fait de laisser se créer les conditions d'un nouvelle guerre mondiale, qui, cela va de soi, risquerait de dégénérer, même par accident , en confrontation thermonucléaire.
Notre bien aimée Kaiserine, donc, se prononce en faveur de l'idée turque de la création d'une zone d'exclusion aérienne en Syrie.
Alors, voyons.
Outre le fait qu'il s'agit, une fois de plus, de protéger l'Etat Islamique, qui, on le sait, a libéré une grande partie de la Syrie du joug odieux du tyran Assad, se pose la question de savoir QUI s'occupera de faire comprendre à la Russie, agissant en Syrie à l'invitation du gouvernement de ce pays, toujours légitime en fonction de cette vieillerie qu'on appelle le Droit International, qu'elle n'aura plus désormais le droit d'utiliser son aviation dans le ciel syrien, en fonction du souhait de notre bien-aimée Kaiserine, inspirée par le Commandeur des Croyants de la Sublime Porte Ottomane ?
Et, corrolaire, qui se chargera d'abattre les avions russes qui outrepasseront ce divin décret ?
La Belgique a quelques F16 dans le coin. Ne pourraient-ils se charger de cette délicate mission ?

https://francais.rt.com/opinions/15964-merkel-exclusion-a...

11/02/2016

La Diversité c'est l'Anglais-Pour-Tous

En passant, et sans insister, parce qu’il est inutile et décourageant de s’esquinter sur un mur en béton armé.
On s ‘était demandé pourquoi une opération dite de solidarité, s’adressant à un public francophone, devait être nommée ‘‘Viva For Life’’ , dans la langue, donc, de l’oligarchie.
On a posé la question au Service de Médiation de la RTB’’F’’.
Ci dessous, la réponse édifiante et bourrée de valeurs post-modernes qui nous fut envoyée.
Voici l’essentiel de ce qu’on peut en déduire.
Il se confirme que la ‘’narrative’’ de la ‘’diversité ‘’ et de l’ ‘’ouverture au monde’’ n’est autre que le discours recouvrant la vaste stratégie d’anglicisation des peuples européens, menée par les institutions auxquelles ce texte fait référence.
S’y ajoute la référence à la mondialisation qui, bien sûr, n’a rien à voir avec la pauvreté que cette campagne prétend vouloir combattre.
Bref .
Rappelons donc ici la vieille recette du pâté d’alouette, qui convient tellement bien pour décrire ce que nos ‘’élites’’ entendent par ‘’diversité’’.

On demandait à un paysan, vendant sur le marché un excellent pâté d’alouettes, si ce pâté ne contenait que des alouettes. Ce à quoi il répondit qu’en fait, non, il contenait à part égales du cheval et de l’alouette.
-À parts égales ?
-Oui ! Un cheval, une alouette.

Faut-il préciser que, dans notre cas, le cheval s’appelle langue anglaise et non-culture américaniste, et l’alouette le reste des langues et des
cultures de l’Humanité ?

NB : Quant au déni du réel, est-ce même utile de le signaler ? Quiconque sort parfois de sa chambre peut se rendre compte que le vacarme audio-visuel dans lequel nous baignons quotidiennement est de plus en plus exclusivement anglo-saxon.




De : "mediationrtbf@rtbf.be"< mediationrtbf@rtbf.be>
À : xx@xx.z
Envoyé le : Mercredi 10 février 2016 12h01
Objet : RE : Re: RE : [médiation] Langue [#88553] [#89522]

Bonjour Monsieur,

En tant que service public, la RTBF est tenue de proposer des contenus mettant en valeur les spécificités de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Beaucoup de ses programmes s'inscrivent dans le respect de cette mission, dans tous les domaines.
En tant que service public, membre de l'Union Européenne de Radiotélévision, la RTBF a également pour mission de participer à la mise en valeur de la francophonie (via des collaborations avec les autres radio et télévision francophones) mais aussi d'ouvrir ses publics aux autres cultures, à la diversité.
Cela peut prendre de nombreuses formes.
Autant la RTBF propose des émissions comme Wallons-nous (en wallon), autant elle peut proposer des fictions anglaises, américaines, espagnoles etc... en version originale sous titrées ou lancer des opérations de solidarité et les nommer "Viva for Life".
Toutes les cultures, les langues ont leurs richesses. Utiliser l'anglais dans le titre de certains programmes ou projets ne met pas en péril la langue française. Il importe surtout de trouver un juste équilibre entre la mise en valeurs de la langue française et des spécificités régionales et l'ouverture aux autres cultures, à la mondialisation, au monde numérique d'aujourd'hui où tout est connecté.
En espérant avoir répondu à vos questions, veuillez croire, Monsieur, à l'assurance de nos sentiments distingués,


06/02/2016

Orthographe ou Hors-To-Grave ?

On suppose d'abord que chacun est au courant de la dernière polémique en cours.
La question n'est pas celle de l'orthographe.
La question est que le régime hollandiste, où Mme Belkacem tient la fonction de "deconstructrice" en chef, s'attaque à absolument tout ce qui reste comme structurations culturelles et sociales, que ce doit par le chômage de masse, par la théorie du genre, ou par tout autre moyen, les exemples ne manquent pas.
Et qu'on voit se profiler, derrière cette Nième "réforme" ( ce mot, en novlangue postmoderne, signifiant démolition de quelque chose, qu'il s'agisse de droit social ou d'identité culturelle ) , la "déconstruction" de la langue, qui aboutira, en fin de compte, à son remplacement par l'anglais, langue plus "performante" sur le marché globalisé.
Il faut noter, d'ailleurs, qu'une des réformes envisagées antérieurement soit d'introduire la langue anglaise, ( à l'instar de la théorie du genre ) , dès la maternelle, si pas plus tôt. ( On peut se douter de ce qu'il faut attendre d'un régime où, de notoriété publique, certains ministres communiquent entre eux exclusivement en anglais ).
Il faudrait donc admettre que pour un enfant en bas âge l'apprentissage de l'anglais serait plus naturel que celui de l'orthographe.
À signaler aussi que ces mêmes "déconstructeurs" préconisent aussi l'apprentissage de la lecture et de l'écriture sur tablette.
Tout ceci va bien dans le même sens...
Quant à l'"hystérie collective", que certains dénoncent sur la Toile à propos des virulentes réactions à cette nouvelle agression, c'est, semble-t-il, ainsi qu'il est désormais convenu d'appeler en novlangue toute forme de résistance à la "modernisation" de l'humain.

Voir aussi ici
En Attendant

31/01/2016

Le Donald et l'indignation des élites

Depuis l'intervention du Donald ( Trump ) à propos de "Brussels", dont il vaguement entendu parler, dont il sait que c'est pour l'Europe quelque chose qui correspond à ce que Washington est pour les Etats-Unis, et, pour lui Washington ( qu'il déteste ) est de toutes façons le vrai prototype du trou à rats, dont il sait aussi qu'il s'agit d'une ville dont on a parlé récemment en rapport avec Daesh, mais qu'il est de toutes façons incapable de situer sur une carte, on assiste sur FB à un sursaut "citoyen" d'indignation qu'on peut résumer ainsi:
"Bruxelles est une ville aussi américaine que Washington ou San Diego, et on y parle autant anglais que dans n'importe quel coin des Etats-Unis."
Preuve les nombreux textes de réaction, commentaires, etc, tous rédigés en bon américain.
En somme, l'indignation vient uniquement du fait que Trump - qui, soit dit en passant, est pour l'arrêt des guerres américanistes et le retrait des troupes d'occupation partout où elles se trouvent - ne reconnaît pas la profonde américanité des "élites" européennes, que, pourtant, elles s'appliquent autant qu'elles peuvent à affirmer chaque jour davantage.

 

http://m.lalibre.be/actu/belgique/nous-avons-notre-cul-dans-une-enorme-motte-de-beurre-ici-mec-quand-notre-arno-repond-a-trump-56aa2d863570b1fc10c2f15f

 

PS : Même s'il faut avoir, comme on dit, "réussi", et donc être coopté par la soi-disant élite pour se complaire dans le cosmopolitisme bobo de ce qui fut ma ville natale, il faut quand même reconnaître qu'Arno se rappelle encore qu'on disait jadis "salut en de kost" et non "bye bye", à Bruxelles.

10/08/2015

"Migrant", ou "Réfugié" ?

On suppose – et on espère -  que passeront sur ce blogue des humains doués de conscience et encore capables de discernement.

C’est à eux qu’on s’adresse ici, et seulement dans cette mesure où l’on espère leur faciliter la tâche de s’en-lucider, de se détacher des mots d’ordre vociférés par les innombrables bouches du Système, d’arriver à bien distinguer dans leu vie quotidienne les enjeux du combat cosmique en cours.

On vous met donc ici deux liens concernant l’actuelle dite « crise migratoire » et un commentaire concernant l’usage faussaire du terme « migrant », là où de toute évidence il faut parler de « réfugié »

 

Le premier lien réfère au site « dedefensa », site tout à fait incontournable en ce qui concerne la compréhension de la catastrophe en cours, dans tous ses aspects. Il s’agit, disons, d’une analyse de la manière dont s’insère cette « GCM «  (Grande Crise Migratoire) dans la crise globale d’effondrement du Système.

 

http://www.dedefensa.org/article-postmodernit_en_action_interventionnisme_migration_hyperd_sordre_04_08_2015.html

 

Le second lien réfère au site “Entrefilets”. Il s’agit ici d’une réflexion sur la manière dont le Système instrumentalise la souffrance des réfugiés pour renforcer son entreprise de « déconstruction « des structures culturelles et sociales encore existantes.

 

http://www.entrefilets.com/Le_Systeme-zombie_et_la_crise_migratoire.html

 

Dans cette optique, on entend ici mettre en question le terme “migrant” utilisé à tort et à travers par les médias “mainstream”.

Pourquoi parler de « migrant » quand il est question de gens fuyant des situations inimaginablement apocalyptique, comprenant une destruction complète et la plupart du temps sanguinaire de toute trace de vie sociale organisée, puisqu’il s’agit pour le moment de gens fuyant les hordes démentes installées, au nom de la démocratie et des droits de l’homme, par les gouvernements du Bloc Occidental dans son ensemble ?

Pour ceci :

L’image du « migrant » est un des clichés hollywoodiens les plus romantiques mis en place par le système, district communication..

On imagine le migrant, accablé par la misère et la fatalité ( dont le « corporate power » occidental ne peut en aucun cas, bien entendu, être tenu pour responsable ), partant, le cœur lourd, tenter sa chance dans le Paradis Occidental. Et réussir, bien entendu, car « Qui veut peut »

On peut ajouter à cela, en toute perfidie, que pour nos élites progressistes, le « migrant » tient encore quelque peu le rôle du « bon sauvage », chargé de régénérer la populace décidément trop réfractaire au progrès bien compris.

Et, enfin, le fait de qualifier les « migrants » du nom qui les définirait au mieux, « réfugiés », obligerait à se remettre en mémoire très souvent la réalité qu’ils fuient, à savoir les guerres et la terreur instaurées en Syrie, en Libye, en Irak, en Afghanistan et encore ailleurs, an nom ; comme toujours, des « droits de l’homme ».

Chose évidemment intolérable.

 

04/08/2015

Activisme et Réfugiés

On ne peut que se réjouir de ce que les activistes pensent à assurer aux réfugiés des guerres humanitaires, déclenchées par les dirigeants que nous avons élus, ce qui constitue l’essentiel de la vie moderne.

Regrettons toutefois l’oubli d’une télévision.

Comment feront-il pour se tenir au courant des dernières publicités, et pouvoir rêver ainsi au bonheur qui sera le leur dans le paradis anglo-saxon ?

 

http://francais.rt.com/france/5233-calais--musique-connexion-internet