14/11/2016

Adresse à M. Mélenchon

Je suis belge, et me sens très concerné par les élections françaises.

La France est, à la fois, le berceau de notre langue et ce qui reste de notre matrie gauloise commune.

Oui, je sais, c’est Très Mal de mettre dans la  même phrase un mot qui évoque la patrie et le qualificatif « Gaulois », ça ne plaît pas du tout à l’Extrême-Droite Globaliste pour qui tout enracinement est nécessairement de type fascistoïde.

On a beaucoup apprécié votre dialogue, chaud, vivant et spontané avec M. Mamère.

On a pu se rendre compte que, désormais, vous utilisiez un langage simple, traditionnel, expurgé des mots-Système qui font la trame de la non-pensée des médias et de leurs trolls appointés, et donc compréhensible par les beaufs alcooliques, tabagistes, racistes et violeurs que nous sommes tous, s’il faut en croire les Lumières qui génèrent le discours global.

Au contraire, peut-être, de M. Mamère qui utilise le terme raciste de « diversité » pour désigner les Français de couleur.

Je ne pense pas qu’on dirait d’un Français dont les ancêtres sont norvégiens, irlandais, voire belges, qu’il est issu de la « Diversité ».

Bravo, donc, et continuez, nos espoirs vous accompagnent.

Prenez garde au piège « sociétal » que les médias et leurs philosophes de « lounge-bar » ne tarderont pas à vous tendre, pour vos ramener au discours dont ils se servent pour faire de Mme Le Pen un épouvantail, dont le rôle est tout-à-la-fois de leur permettre d’éviter la question de la lutte des classes et de diviser le Peuple sur l’adhésion à de prétendues valeurs concoctées dans les laboratoires américanistes depuis les années 80.

On n’est pas homophobe quand on affirme qu’un enfant a besoin d’un père et d’une mère.

On n’est pas raciste quand on affirme qu’il vaudrait mieux ne pas contraindre des peuples, pulvérisés par les guerres du Système ou affamés par le Globalisme, à prendre le chemin de l’exil.

Le plus grand ennemi reste l’Extrême-Droite globaliste et son discours de « valeurs » post-humanistes !

Continuez et bon courage !

 

Vidéo ici :

http://melenchon.fr/2016/11/09/regards-croises-noel-mamer...

 

 

10/11/2016

La "race blanche" est-elle éco-compatible ?

Faut-il exterminer la race blanche ?
Ce genre de racisme à rebours commence à prendre une certaine place dans l'idéologie de l'Extrême-Droite "progressiste" aux États-Unis.
En gros, il s'agit d'attribuer l'ensemble des malheurs du monde depuis cinq siècles à une tare génétique de la "race blanche", on suppose une espèce de gène "maléfique" qui en serait la marque distinctive.
Et donc, d'affirmer que l'extinction de la "race blanche" amènerait une humanité meilleure.
On ne s'arrêtera pas au paradoxe que de telles idées sont prônées par des WASP ( White Anglo-Saxon Protestant ), qui, dans la mesure où ils se considèrent comme à part de toute humanité, ne se sentent pas concernés.
D'autant que leur niveau de revenu leur donne accès à toutes les modification diverses, du style transhumaniste ( homme "amélioré" par la cybernétique ) , qui en feront une race d'êtres quasi-divins...
On ne s'étonnera pas non plus que c'est dans le camp du gang Clinton que de telles idées circulent.
On peut par contre continuer à s'inquiéter que chez nous, des gens qui par ailleurs se revendiquent de la Gauche, donc de la lutte des classes, soutiennent sans faillir toutes les absurdités de cette Extrême-Droite globaliste et de son idéologie posthumaniste, basée sur un racisme "cool" et le mythe du surhomme version "gangsta" !


http://www.breitbart.com/tech/2016/11/03/lena-dunham-post...

16/10/2016

Nos ancêtres les Qui ?

Il paraitrait donc que nos ancêtres sont tout sauf Gaulois.

Et qu’affirmer une telle insanité signifie, ipso-facto, prendre le parti des promoteurs de camps d’extermination et autres joyeusetés qui caractérisent notre époque si tant moderne et décontractée.

Prenons donc la chose autrement.

Il exista, sur le territoire de la Gaule, avant la conquête romaine, une civilisation brillante et une population dense, issue d’un brassage entre les peuples néolithiques qui érigèrent les mégalithes et plusieurs vagues de migrants apparentés aux Scythes, et de langue celtique.

Le peuple porteur de cette civilisation avait adopté la langue celte des envahisseurs – on ignore tout de leur langue d’origine, peut-être était-ce le basque ? – et développé un mode de vie original et une religion n’ayant que de lointains rapports avec les religions tant méditerranéennes qu’indo-européennes.

S’il faut en croire la nouvelle version officielle de l’Histoire, ce peuple et cette culture ont totalement disparu après la conquête romaine, nécessitant donc une immigration massive afin de repeupler ce vaste territoire.

Nos ancêtres ne peuvent donc, en aucun cas, être Gaulois.

Ce qui n’empêche qu’on peut regarder avec intérêt la vidéo que voici….

 

Gaulois ? Et si leur vie...?

09/10/2016

L'Espoir

            Comment faire pour encore espérer alors que notre Terre se change en désert et que la Bien-Pensance globalisée appelle de ses vœux une guerre nucléaire, humanitaire, bien entendu ?

             De ces jours-ci, l’angoisse traîne dans l’air comme une noirceur invisible, et pourtant parfaitement perceptible.

            Le message est clair :

« Baisse les bras, tu n’y peux rien, tu n’y changeras rien !

Baisse les bras, et, comme disait l’autre, entre en ce lieu de désolation et abandonne toute espérance ! « 

            Et c’est là que l’on se rend compte, subtilement, du rôle de l’espoir dans la vie quotidienne, de ce qu’il donne comme couleurs et comme goût à l’existence obligée dans ce désert total qu’est devenu ce que d’aucuns osent encore appeler une civilisation.

Désert humain en attendant d’être, tout simplement, le Désert. 

            Mais il n’y a plus rien à espérer, plus rien nulle part.

Alors ? « Espérer » est traditionnellement un verbe transitif, qui réclame un complément d’objet.

On espère du beau temps le lendemain, une promotion, un billet gagnant au loto, la réussite, la miraculeuse rencontre avec l’âme-sœur.

            Mais quand il n’y a plus rien, nulle part ?

            Quand on en arrive même à douter qu’il puisse encore y avoir un lendemain ?

            Quand la guerre de tous contre tous constitue désormais la trame existentielle de la réalité humaine ?

            Quand la bêtise et l’arrogance vertueuse des bien-pensants est la seule référence possible où que porte le regard ?

            Quand le mépris condescendant et parfois hargneux, bien sûr camouflé en ironie de bon aloi, est la seule réponse à toute question posée ?

            Quand des gens qu’on croyait intelligents en viennent à prôner la possibilité d’une guerre nucléaire pour sauver des fanatiques qu’ils prétendent par ailleurs combattre ?

            Alors ne restera plus que l’espoir.

            Espoir sans objet et sans raison.

            L’espoir, source lumineuse jaillissant dans l’instant de mystérieuses profondeurs perdues au fin fond des voies lactées.

            L’espoir, simple pulsation de ce qui vit encore et entend continuer à le faire.

            L’espoir, qui n’a besoin de rien d’autre que de simplement vivre.

           

           

 

 

24/09/2016

De la "Manif-Pour-Tous" au "Globish For Ever".

Mais que peut bien vouloir dire « Surrogacy » ?

Et « Infringe Human Rights » ?

« Human Rights », on a une vague idée. C’est ce qui se trouve inscrit, en belle lettres modernes, sur les bombes que le tandem Obama-Clinton déverse partout dans le monde pour le Progrès de la Démocratie et de la Liberté.

Mais le reste ?

 

Globish 01.jpg

 

En regardant la photo de plus près, on se rend compte, au style des maisons et au vu des slogans en petits caractères, que cette « demonstration » se passe probablement à Paris ( France ) et non à Boston ( USA ).

Paris, dont l’oligarchie hexagonale, toutes tendances confondues, veut faire la nouvelle capitale de l’Anglosphère ! Et, pour ce faire, diffuse l’idée que notre langue est désormais marginale, et que la seule langue de référence doit être le Globish angloricain.

Avec la participation enthousiaste de tous les partisans du Progrès dans sa version Globalisation Heureuse.

Et c’est là qu’on découvre que la Manif Pour Tous, en définitive, n’est pas tellement éloignée des Nuit Debout dans son adulation de la Langue-Unique-Pour-Tous.

Manif « Pour Tous » ? Vraiment ?

Dès lors qu’on manifeste dans un pays en méprisant la langue qui s’y parle, on ne peut plus prétendre à ce titre.

Dès lors qu’on marginalise le parler vernaculaire des petites gens qui y vivent, on affirme par là même, clairement, qu’on rejoint le camp de ceux-là même qu’on prétend combattre.

Il y a là tout à la fois tromperie et forfaiture !

Ils vont dire, bien sûr, « le combat doit être international… ».

On ne savait pas les organisateurs de la Manif dite PT si sensibles à l’agumentaire du gauchiste moyen.

On ne savait pas, non plus, qu’ils rejoignaient, tous ces déclinistes qui affirment que la France, sa langue et sa culture n’ont plus aucun rôle à jouer dans le monde.

On ne savait pas non plus que, enfin, ils n’ont rien contre le Système dont le sociétalisme arrogant fait de la reproduction artificielle l’un de ses chevaux de bataille, puisque pour eux, toute bataille doit d’abord passer par l’affirmation que la Langue Unique est, et doit rester, la langue des promoteurs américanistes du dit sociétalisme.

Dommage.

Vraiment dommage.

 

 

 

30/08/2016

Burkini = Liberté ? D'accord ! Mais alors, liberté aussi de se baigner nu !

Je commence à taper ce texte tout en ayant profondément conscience qu’il ne s’agit de rien d’autre que d’une « perte de temps », mais bon…

Se défouler une fois ou l’autre n’est pas à dédaigner non plus.

Il s’agit, bien sûr, du Débat-Système en cours, qu’on pourrait aussi qualifier d’enfumage généralisé, du type Alberta printemps 2016, avec fumée visible depuis la lune, ou de plus loin, si toutefois il y a plus loin quelqu’un que nos conneries intéressent, ce qui serait étonnant.

 

Nudité, Système, Enfumage

 

Débat-Système, parce que débat entre deux options proposées par le Système, du type « Votre cellule dans la Prison Globale, vous la préférez en rouge ou en rose ? », avec interventions vigoureuses des partisans du rouge et de ceux du rose, débat de société et tout et tout, mais comment, Diable, et c’est le cas de le dire, comment donc faites-vous encore pour y croire ?

Débat donc entre ceux qui veulent, pour les femmes, qu’elle se recouvrent entièrement le corps, et ceux qui veulent qu’elles ne se le recouvrent qu’en partie.

( Pour les hommes, jusqu’ici, rien de changé, on se demande pourquoi ).

Et, évidemment, faux débat, puisque la véritable question, qui reste occultée, c’est l’interdiction de la nudité dans les cas où, naturellement, elle s’impose, par exemple pour se baigner.

Depuis quand s’habille-t-on pour faire trempette ?

Je crois savoir que jusqu’au XIXème siècle, c’est-à-dire jusqu’au triomphe du puritanisme bourgeois, il était tout à fait normal de se baigner nu.

Mais désormais, en dehors des réserves pour « naturistes », se baigner nu est interdit, ni plus ni moins, et peut donner lieu à des poursuites judiciaires.

Alors ?

Qu’on arrête avec ce débat débile autour de la Bure-qui-Nie, la robe de bure qui nie l’interdiction toujours actuelle de la nudité, et qu’on reconnaisse le droit pour tous à se baigner tout nu, ou tout habillé – cette dernière option présentant quand même plus de risques de noyade !

26/05/2016

Du bon usage des Réfugiés

On se demandait à quoi allaient servir les migrants-réfugiés, même si on s'en doutait un peu, au vu de la campagne médiatico-progressiste sur le thème du, tous en choeur, "Welcome To The Refugees" ( Ouel-come-tou-ze-rifioudjîze ).
Il était, bien sûr, évident dès le départ qu'il fallait accueillir ces braves gens, chassés de chez eux par les bombardements du Globalisme démocratique, dans la langue même du dit Globalisme.
Leur souhaiter la bienvenue dans sa propre langue, celle du coeur, "Bienvenue", "Bienvenuti","Willkomen", ou "Binvnoûs", comme eux-mêmes nous eussent accueillis, en des temps plus heureux  ( quoique moins démocratiques ) , par un "Ahlan oua sahlan", la main sur le coeur, eût été de la dernière inconvenance, voire même du simple racisme, nauséabond comme il se doit.
Et, désormais, dans la même mouvance glorieusement globalisante, voici que les réfugiés vont être invités à enseigner le "Globish" ( pour "GLOBal englISH ) aux populations des pays d'accueil, sommées par conséquent de s'adapter séance tenante et sans rechigner à la lumineuse société globo-multiculturelle concoctée dans les officines de Bruxelles et les associations américanistes de bienfaisance démocratique.
Dont acte...

https://fr.sputniknews.com/societe/201605221025202153-ang...

25/05/2016

Nuit Debout et le retour de la Glorieuse Avant-Garde

Il y a dans le Sacré Graal de Monty Python une séquence prodigieuse, où l'on voit s'avancer une colonne de moines, habillés en moines avec la bure et tout, marchant deux par deux en psalmodiant quelque écriture sainte et se tapant le front d'un livre en bois après chaque strophe. Des textes comme celui qui précède nous permettent de comprendre le sens profond de ce rite combien mystérieux.
Il y a aussi, et c'est moins drôle, les habituels nervis du Pouvoir, antifas et autres gauchistes, roquets des classes dominantes, qui s'en prennent, par exemple, aux journalistes de RT, ce qui en dit long sur leur "conscience de classe", et tentent à tout va de provoquer des incidents avec les salariés qui tiennent la matraque, histoire de développer leur conscience de classe à eux, je suppose, et de faire entrer à coups de matraque la conscience de classe dans le crâne des jeunes les moins conscientisés, comme on disait il y un demi-siècle.
Les choses n'ont pas vraiment changé en cinquante ans, sauf qu'il faut dire maintenant, sous peine d'être soupçonné-e de sympathies nauséabond-e-s, "lycén-ne-s" et "travailleu-r-se-s"  ( ou "travailleu-se-r-s", c'est un mot qui pose toujours problème, "travailleur", va savoir pourquoi ! ).

http://www.legrandsoir.info/anti-loi-el-khomri-suite-cons...

02/05/2016

Sanders, la RTBF, et la pensée correcte

Les infos relayées dans cet article sont d'un intérêt certain, et permettent de se faire une idée assez claire du fonctionnement de la Grande Démocratie Américaniste...
Ces informations sont relayées par la RTBF, organisme public financé par l'impôt et dont l'objectif de base était - au temps de la gangrène socialiste - de donner une information non biaisée et sans parti-pris à l'ensemble de la population.
Ce qui reste vrai, là dedans, c'est qu'il s'agit d'un organisme financé par les impôts.
Et, désormais, par la publicité.
C'est donc devenu un média-Système typique, dont la fonction essentielle est d'apprendre aux citoyens à penser correctement, eu égard aux besoins des annonceurs.
Et l'apprentissage de la pensée correcte doitt se faire en passant, sans avoir l'air d'y toucher. D'où l'importance des petites phrases, du genre de celle-ci, qui ont tout pour passer inaperçues:


"Bernie Sanders, qui est en train de se séparer de centaines de salariés..."


Sans la moindre explication.
On est donc amené à conclure, fort logiquement, et vu le contexte global, que Sanders, en définitive, n'est rien d'autre qu'un membre du club des CAC-40, qui, à l'occasion, licencie quelques centaines de travailleurs, rien que pour se défouler et gagner un peu plus.
Au contraire, bien sûr, doit-on supposer, de la Bien-Aimée Hillary, Sainte Icône des médias, patronne des minorités opprimées, et grande pourvoyeuse de guerres humanitaires.

USA: Sanders en appelle aux "superdélégués" démocrates pour battre Clinton

25/04/2016

#NuitDebout et la langue du Monde Nouveau

@NuitDeboutBXL, sur Touitteur.
Une petite animation "rigolote" sur Touitteur, format GIF, un truc comme ça.
Le texte dit:" nous voulons un nouveau monde, partageons"
Le cadre de l'animation est celui-ci:
En haut à gauche, texte : "NUIT DEBOUT BXL -pour Bruxelles
En bas, à droite: "Nous voulons un nouveau monde"
L'animation, en soi, est tout à fait en rapport: il s'agit d'un apprentissage de la conjugaison anglaise et de l'usage du négatif dans la phrase anglaise, présenté de manière plaisante, séduisante, avec une petite main rigolote qui gravit marche après marche un escalier, on suppose l'escalier de la maîtrise de la langue anglaise, langue officielle de ce nouveau monde que #Nuitdebout nous appelle à construire.
Je vais vous dire, moi, camarades.
Je ne veux pas d'un Nouveau Monde qui refuse ma langue.
Le coup du Nouveau Monde, on l'a déjà payé assez cher...
Et ne parlons pas du coup de l'Homme Nouveau....
Alors ?
Vous n'essayez pas de convaincre, vous essayez de séduire.
Et déjà cela est un signe que votre Monde Nouveau, et, ici, on peut le dire en Anglais, ça s'impose, même, votre nouveau monde sera celui de "Matrix Reloaded".