24/04/2016

Jean-Luc Mélenchon et la Francophonie

Parmi les nombreuses qualités qu'on peut attribuer à  Jean-Luc Mélenchon, il faut signaler chez lui un intérêt réel pour la Francophonie, à laquelle il fait allusion dans la vidéo que voici :

http://melenchon.fr/2016/04/22/francophonie-pourrait-etre...


Encore faudrait-il que la Francophonie survive à l'anglobalisme !
Car voici ce que des amis québecois lui expliqueront peut-être.
Au Québec, les immigrants ont le libre choix de la langue, et , tout "naturellement", l'immense majorité d'entre eux choisit l'anglais comme langue d'intégration.
Ce qui fait que Montréal est, désormais, une ville à majorité anglophone.
Il semble qu'on puisse en arriver assez vite à une telle situation en France et en Belgique, où c'est déjà presque le cas à Bruxelles. ( En tout cas, en ce qui concerne la visibilité linguistique )
D'ailleurs, en se plaçant du point de vue des "valeurs sociétales", pourquoi les immigrants ne pourraient-ils pas choisir leur langue d'intégration ?
Peut-on, du point de vue des droits de l'homme, leur imposer une langue qui les condammnerait à des emplois subalternes, alors que partout l'usage de l'anglais est nécéssaire pour accéder à des fonctions, disons, épanouissantes ?

( Il semblerait même qu'on envisage un examen linguistique pour les futurs candidats aux élections, au nom de l'universalisme, bien sûr https://francais.rt.com/france/19567-president-ideal-homm...)

23/03/2016

Vos guerres, Nos morts !

      On a déjà avoué, ici ou ailleurs, son incapacité foncière, malgré un très vif désir de bien faire, de réagir à vif à l'actualité du jour ou de la veille, au plus, et ce afin de fidéliser un lectorat avide d'immédiateté et de
ce que Desmond Morris appelait le rituel d'épouillage.
      Comme on est, ceci dit, relativement dénué de scrupules, on n'hésitera pas, à l'occasion, à piquer par ci par là un texte qui explique bien ce qu'on voulait, précisément, dire, et ce sans trop faire attention aux
multiples détails idéologiques ou sociétaux qui ont comme fonction de faire perdre de vue l'essentiel.
      Or, justement, l'essentiel est dit ici, et dit avec justesse.
      On y ajoutait ce commentaire:
      "En tant que Belge, on ne peut que se réjouir lire une fois ( l'ai pas fait exprès, celui-là ) autre chose que les habituelles insanités affectivistes dont nous gavent nos bien-aimés dirigeants politico-médiatiques.
Dans toutes les guerres , "c’èst todi les ptis qu’on spotche ! "
Notre bon roi Philippe et nos vice-rois Bart et Charles ne prennent pas le métro.
Ils ne font pas non plus la queue dans les terminaux d'aéroport quand ils s'en vont prêter allégeance aux émirs de Riyad-la Naze aux mille et un palais et au Sultan de la Sublime Porte du Bosphore, ceux-là même qui fournissent en matériel les zombies hallucinés qui s'en viennent exploser au milieu de leur peuple."

 

bruxelles,daesh,turquie,arabie



    " (...) Avant toute chose nous avons une pensée pour toute les victimes et leurs familles, nous sommes de tout coeur avec le peuple belge dans ce drame, comme nous étions solidaires, il y a peu, du peuple ivoirien, malien, syrien, libanais, turque, de notre peuple, tous victimes de la barbarie terroriste.
   A l’heure où ces lignes sont rédigées le bilan fait état de plusieurs dizaines de morts et de plusieurs centaines de blessés dont certains entre la vie et la mort. Tôt ce matin, alors qu’aéroports et métros sont remplis de personnes se rendant à l’école ou au travail, trois bombes explosent. Les deux premières dans l’aéroport international de Bruxelles, vraisemblablement déclenchées par au moins un kamikaze. Puis, une heure plus tard c’est une station de métro qui est touchée. Dans les deux cas c’est l’horreur et l’incompréhension qui prennent le dessus.
   La situation est grave, désormais à n’importe quel moment des commandos terroristes peuvent frapper l’Europe, comme ils ont pris l’habitude de frapper les grandes villes du Moyen-Orient depuis plusieurs années déjà. Ce ne sont pas des cibles symboliques qui sont visées, ou bien des personnalités importantes, mais de simples citoyens qui n’avaient rien demandé à personne.
   Ces actes nous obligent cependant à chercher des causes, et à déterminer pourquoi il y a depuis 2012 et les attentats de Merah, un regain de terrorisme sur notre continent.
   Il apparaît clair que le slogan "vos guerres, nos morts" est parfaitement adapté à l’actuelle situation. Nous le savons, la déstabilisation de pays comme la Libye ou la Syrie, qui, malgré toutes les critiques que l’on peut émettre à leur égard et à leurs dirigeants, s’efforçaient, et s’efforcent encore de lutter contre l’expansion du terrorisme dans le monde.
   Ainsi, plutôt que de s’entêter à vouloir renverser Bachar al-Assad, nos gouvernements devraient coopérer avec l’armée arabe syrienne, avec les kurdes et avec les milices populaires qui se battent sur place. Plutôt que de vouloir encore et toujours s’ingérer dans les affaires intérieures d’un pays souverain, et tenter de renverser son gouvernement, la France, en premier lieu, devrait revoir sa politique internationale.
   Une politique internationale qui est désastreuse depuis 2011, ayant conduit tour à tour à déstabiliser puis renverser Kadhafi, déstabiliser la Syrie, envahir le Mali, réintégrer notre pays dans l’OTAN aux ordres des Américains, tout en accentuant les relations avec des pays plus que douteux et qui selon des preuves formelles financent les groupes terroristes.
Nous ne pouvons pas dire que Kadhafi était un démocrate, certainement pas, en revanche il faut reconnaître qu’en son temps, la Libye était un pays souverain qui avait fait de la lutte contre le terrorisme l’une de ses priorité. Aujourd’hui la Libye en est réduit a être une base arrière et un fief pour les terroristes qu’ils soient d’Al-qaïda ou de Daesh.
   De même que nous ne pouvons nous dire pro-Bachar, il faut reconnaître qu’il est, pour le moment, indispensable pour lutter contre le terrorisme. D’ailleurs, grâce à l’intervention des forces russes, coordonnées au sol avec les troupes syriennes, Daesh perd sensiblement du terrain, privé d’une grande partie de ses ressources.
   Nous savons que la France a soutenu, et armé ce que les médias ont d’abord nommé "l’opposition modérée et démocratique", en réalité des les premiers reportages, datant de 2011 ou 2012, en revoyant les images on peut s’apercevoir qu’il y avait déjà des terroristes, arborant des bandeaux noirs caractérisant désormais le califat islamique.
   De là à dire que toute l’opposition au régime est terroriste ; non, il y a bel et bien, où il y a eu, une opposition démocratique, même s’il semble que beaucoup d’entre eux ont finalement rallié le gouvernement syrien.
   Nous pourrions multiplier les exemples, pourquoi avoir autant de relation bilatérales avec l’Arabie Saoudite ou le Qatar, pourquoi maintenir les combattants kurdes, notamment du PKK, sur la liste des organisations
terroristes alors qu’ils sont les premiers à lutter contre l’obscurantisme ?"

Origine : http://www.legrandsoir.info/solidarite-avec-le-peuple-bel...

09/03/2016

Avortement ou pilule ?

C'est pas qu'on ait vraiment envie d'en parler, parce que ça fait mal, chacun a son histoire.
Mais voilà.
Jetez un oeil sur l'articulet en lien, qui contient toutes les références nécéssaires.
Il s'agit donc du remboursement intégral de ce qu'on appelle pudiquement IVG, pour ne pas devoir se rappeler qu'il s'agit de l'avortement, question grave et tragédie la plupart du temps.
Et le fait qu'il s'agisse d'une chose grave, tragique, et douloureuse justifie pleinement qu'on n'y ajoute pas la torpille financière qui achèvera de couler socialement la femme - ou le ménage -obligé d'en passer par là.
Mais.
Nos décideurs, comme l'on dit, perdus dans les nuages de leurs narratives peuplées de Bisounours asexués, ont oublié un très gros détail, qui risque de transformer cette initiative, si elle en reste là, en une nouvelle source de tragédies humaines.
Et ce détail, c'est, tout simplement, que la pilule contraceptive, elle, n'est pas remboursée.
Ni en Belgique, ni en France.
Alors ?
Oh brillants penseurs issues de non moins brillantes élites ?
Êtes-vous idiots, stupides, défoncés en permanence ou simplement envoûtés par Celui-Là-Même-Qui-Mène-Le-Bal, comme l'autre là, celui-dont-on-ne-peut-pas-dire-le-nom ?
Quand on a juste les moyens de survivre, a-t-on les moyens de se payer une contraception au prix fort ?
Et que fera-t-on, alors, de gré ou de force, avec tout le déchirement que ça implique ?
Vous faut-il un dessin ?

http://www.alliancevita.org/2016/03/livg-remboursee-a-100...

07/03/2016

Pomme de reinette...

Dégueulasse, infecte cette pomme.
Bien que Bio. Copie conforme, copiée-collée, imprimée trois-dés, de sa consoeur non bio.
La même âcreté, la même acidité, la même dureté.
Âcreté, dureté, acidité. Trois belle qualités du Système.
Et du Diable, sans doute, un fois qu'on a signé le fameux contrat.
Et pourtant, redis-me-le-moi tout bas dans l'oreille, bio. BIO !
Là, on est censés se pâmer. Tomber dans les pâmes, quoi. C'est de là que ça vient.

 

pomme bio.jpg


Quand j'étais petit, les pommes n'étaient pas bio, elles étaient bonnes.
Sucrées, douces,juteuses à point.
Et on pouvait distinguer au goût une orange d'un citron.
Et on pouvait lancer une pêche dans la vitre d'un magasin, sans que celle-ci ne se casse.
Et, à la saison des fraises, on préférait les manger que de s'en servir de munitions pour un lance-pierres.
Et on trouvait des cerises à un prix abordable. Et, pareil, des bonnes.
Des fruits, quoi.
Plus étrange encore...Les oranges, les pêches, ça venait de loin. D'aussi loin que maintenant.
Et pourtant, elles avaient du goût. Pareil pour les abricots.
Et, encore plus étrange.
Les bananes n'étaient pas vertes, elles étaient jaunes.
Et pourtant, ça, ça vient de très loin.
On pourrait continuer.
Parler des tomates, par exemple. Qui n'étaient pas constituées d'eau de vaisselle.
C'est quand même extraordinaire, tout ce que le Progrès nous a apporté, non ?
Il faut le reconnaître.
Car il interdit de dire que c'était mieux avant.
Et que je ne tiens pas à avoir sur le dos la Police de la Pensée.

05/03/2016

On recherche exorciste.

Il faut voir le nombre de commentaires indignés que ce non-évenement provoque chez les indignables de service !
Le monde est à feu et à sang, nous vivons sous la menace permanente d'un catastrophe nucléaire, il y a de moins en moins de travail et de plus en plus de chômeurs, le temps est tellement pourri qu'on peut désormais parler de deux saisons, la mauvaise et la moins mauvaise, on réintroduit à marche forcée l'esclavage comme mode de fonctionnement normal pour ceux qui ont, du travail, et on attend encore des millions de réfugiés chassés par les guerre humanitaires que soutiennent ardemment les indignés de service.
Mais, un rituel folklorique avec un curé qui bénit un hall sportif, ça c'est grave.
Suggestion aux indignés de service : engagez un exorciste pour aller désenvouter les lieux, ou bien, si par hasard vous devez fréquenter le dit centre sportif de Neufchâteau munissez-vous d'une gousse d'ail.
On ne sait jamais...
Est-ce que ce monde est sérieux ?

http://www.tvlux.be/article/info/politique/benediction-du...

04/03/2016

Et si on arrêtait de parler sérieusement ?

Vendredi 4 mars 2016


Il n'est même plus nécéssaire de faire semblant d'avoir encore quelque chose à dire. Plus personne ne le fait, de nos jours. À ranger dans la catégorie ringardo-réactionnaire, avec fort soupçon de crypto-nazisme.
Et de remarquer quand même que, même si nulle part on ne dit plus rien, ce rien toutefois s'entoure d'un vocabulaire crypto-phobique, pour ainsi dire, on reste entre gens qui savent causer , même si de plus en plus, chez ces gens là, on préfère le faire en anglais.
Désormais, il suffit d'affirmer. Haut et fort et sans craindre de s'empêtrer dans les contradictions. Inutile d'argumenter. La mauvaise foi tient lieu de discours de la méthode.
Au diable les thèses, antithèses, synthèses, héritées d'un passé obscurantiste où l'on ne connaissait ni la technologie des tablettes et autres seumartophones, ni la jouissance divine du copié-collé, ne pas confondre avec coupé-cloué qui en dialecte haïtien fait référence aux formes les plus doucement enivrantes de la fréquentation de l'autre sexe, ceci n'étant guère non plus très politiquement correct.
Donc, au Diable les structures.
Le discours, comme tout le reste, doit être déconstruit, et ne rien laisser d'autre que ces choses qu'on appelle "signal fort", comme il convient, et de préférence à connotation exclusivement affectiviste.
Oufti.
C'est là qu'on se rend compte, et qu'on se le raconte, que le seul fait d'écrire -et ce malgré la torture qu'implique la pixellisation de l'écrit  - est en soi re-créateur de cette broutille qu'on appelait, jadis, l'identité personnelle.
Et que dans ce monde de cinglé-e-s -qu'on me pardonne ici l'usage du genre neutre militant, lequel s'impose de lui même dans ce mot en particulier - il faut user de toutes les flèches en notre possession pour garder les pieds stables sur un sol de plus en plus mouvant.
Terminons donc par un cri de guerre:
"Vive le tir à l'arc !"
"Vive le maire de Champignac ! "

03/03/2016

Bain d'ondes à la SNCB

La dernière bonne idée, on suppose pour encore mettre davantage de gens dans un état de stupeur hébétée, non seulement par l'usage intensif et normatif de toutes sortes d'écrans, mais en plus par l'impact direct d'ondes à très hautes fréquences, dont l'effet principal et immédiat est de provoquer un endormissement de toutes les capacités naturelles de contact avec l'extérieur.
Quand aux effets à long terme, n'en parlons pas, puisqu'il s'agit d'une importante source de profits pour l'indistrie pharmaceutique, secteur chimothérapie.
Et tout ça parce que, paraît-il, l'homo modernis n'est plus capable de se contenter de ragarder le paysage par la fenêtre, ou deconverser avec ses voisins.
Quels voisins, d'ailleurs ?
Les nouveaux trains, nommés "désiro", c'est pas un gag, non, sont conçus de manière telle qu'on ne puisse plus voir ni le paysage ( fenêtres trop petites, sièges trop hauts ) ni ses voisins ( disparition des places en vis en vis ), et comme il y a trop peu d'éclairage pour pouvoir lire un bouquin, il ne reste plus qu' à allumer un écran.
Pour ceux qui veulent encore résister à ce mode de vie qui nous imposé à coups de trique, on conseille d'apprendre la méditation, de se recentrer en permanence sur sa respiration, si toutefois elle est encore possible...( portes fermées en permanence, utilisation abondante de produits chimiques dit déodorants par les autres passagers ) , et à condition que quelqu'un ne vienne s'asseoir à côté.
Car ces sièges, s'ils sont bel et bien conçus pour empêcher toute communication réellement sociale, peuvent imposer à l'occasion une intimité forcée, dès lors que quelqu'un, par manque de place, est obligé de s'introduire dans un de ces "box" cloisonnés.
Parfait image de notre société cloisonnée entre individus en concurrence permanente, forcés par ailleurs de ne plus s'attacher à aucune de leurs limites naturelles.
Bref, de toutes les manières, notre SNCB retse toujours à l'avant-garde du progrès sociétal, c'est à dire la déconstruction de l'humain.


https://www.rtbf.be/info/dossier/chroniques/detail_du-wif...

27/02/2016

Faut-il adopter le Genre Neutre pour protester ?

Une pétition circule présentement, en vue de protester ( c'est déjà ça ) contre les diverses tentatives de réhabiliter l'esclavage comme mode normal de fonctionnement du Système .
On vous invite, bien entendu, à la signer.
C'est ici:
https://www.change.org/p/loi-travail-non-merci-myriamelkh...
On trouve ceci, en dernière partie de la présentation:
"Salarié-e-s ou non : cette réforme nous concerne toutes et tous !"
Ceci m'a incité à publier, de ça de là, ce petit commentaire:
"Bon, j'ai signé bien que belg-e, parce que chez nous aussi on a des cinglé-e-s  style El Khomri ( comme quoi le sale boulot c'est toujours pour les immigré-e-s ) mais je voulais juste dire un truc en passant, qui n'a rien à voir, et justement on nous l'impose comme ça, en passant, et ça n'a jamais rien à voir.
Le genre neutre, ça n'EXISTE dans AUCUNE langue latine.
Alors qu'on arrête de nous imposer des "salarié-e-s" et autr-e-s "travailleu-se-r-s", nom de Bleu !"
Parce que c'est vrai, et que ça suffit, les attaques contre notre langue.
Le progressisme de nos jours semble se focaliser - en passant, bien sûr, style "circulez, y a rien à voir", ou "vous n'allez quand même pas ergoter sur des détails ? ", sur l'utilisation massive de la langue de l'Occupant anglo-américain ( qui se cache sous la burqa européiste ) et la déstructuration de notre langue quotidienne.
Rappelons que le Diable - et le Système en l'occurrence - , se cache dans cette sorte de détails.
Il serait temps de réagir.
Ensemble et systématiquement.
Ceci dit, on peut considérer qu'un pétition ne change pas grand chose, ce qui est vrai. S'ils ne respectent même pas les résultats des référenda; ^purquoi tiendraient-ils compte d'une pétitions de 800.000 signtaures ( ou pas loin, aux dernières nouvelles )
Mais c'est toujours utile dans la mesure où ça augmente leur niveau de panique...

20/02/2016

La Kaiserine, la Sublime Porte, et la Nouba Thermonucléaire.

Mme Merkel, Kaiserine de l'Europe Unie, est en train de laisser entendre, peut-être à l'insu de son plein gré, mais ce serait grave, qu'elle n'aurait rien contre le fait de laisser se créer les conditions d'un nouvelle guerre mondiale, qui, cela va de soi, risquerait de dégénérer, même par accident , en confrontation thermonucléaire.
Notre bien aimée Kaiserine, donc, se prononce en faveur de l'idée turque de la création d'une zone d'exclusion aérienne en Syrie.
Alors, voyons.
Outre le fait qu'il s'agit, une fois de plus, de protéger l'Etat Islamique, qui, on le sait, a libéré une grande partie de la Syrie du joug odieux du tyran Assad, se pose la question de savoir QUI s'occupera de faire comprendre à la Russie, agissant en Syrie à l'invitation du gouvernement de ce pays, toujours légitime en fonction de cette vieillerie qu'on appelle le Droit International, qu'elle n'aura plus désormais le droit d'utiliser son aviation dans le ciel syrien, en fonction du souhait de notre bien-aimée Kaiserine, inspirée par le Commandeur des Croyants de la Sublime Porte Ottomane ?
Et, corrolaire, qui se chargera d'abattre les avions russes qui outrepasseront ce divin décret ?
La Belgique a quelques F16 dans le coin. Ne pourraient-ils se charger de cette délicate mission ?

https://francais.rt.com/opinions/15964-merkel-exclusion-a...

11/02/2016

La Diversité c'est l'Anglais-Pour-Tous

En passant, et sans insister, parce qu’il est inutile et décourageant de s’esquinter sur un mur en béton armé.
On s ‘était demandé pourquoi une opération dite de solidarité, s’adressant à un public francophone, devait être nommée ‘‘Viva For Life’’ , dans la langue, donc, de l’oligarchie.
On a posé la question au Service de Médiation de la RTB’’F’’.
Ci dessous, la réponse édifiante et bourrée de valeurs post-modernes qui nous fut envoyée.
Voici l’essentiel de ce qu’on peut en déduire.
Il se confirme que la ‘’narrative’’ de la ‘’diversité ‘’ et de l’ ‘’ouverture au monde’’ n’est autre que le discours recouvrant la vaste stratégie d’anglicisation des peuples européens, menée par les institutions auxquelles ce texte fait référence.
S’y ajoute la référence à la mondialisation qui, bien sûr, n’a rien à voir avec la pauvreté que cette campagne prétend vouloir combattre.
Bref .
Rappelons donc ici la vieille recette du pâté d’alouette, qui convient tellement bien pour décrire ce que nos ‘’élites’’ entendent par ‘’diversité’’.

On demandait à un paysan, vendant sur le marché un excellent pâté d’alouettes, si ce pâté ne contenait que des alouettes. Ce à quoi il répondit qu’en fait, non, il contenait à part égales du cheval et de l’alouette.
-À parts égales ?
-Oui ! Un cheval, une alouette.

Faut-il préciser que, dans notre cas, le cheval s’appelle langue anglaise et non-culture américaniste, et l’alouette le reste des langues et des
cultures de l’Humanité ?

NB : Quant au déni du réel, est-ce même utile de le signaler ? Quiconque sort parfois de sa chambre peut se rendre compte que le vacarme audio-visuel dans lequel nous baignons quotidiennement est de plus en plus exclusivement anglo-saxon.




De : "mediationrtbf@rtbf.be"< mediationrtbf@rtbf.be>
À : xx@xx.z
Envoyé le : Mercredi 10 février 2016 12h01
Objet : RE : Re: RE : [médiation] Langue [#88553] [#89522]

Bonjour Monsieur,

En tant que service public, la RTBF est tenue de proposer des contenus mettant en valeur les spécificités de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Beaucoup de ses programmes s'inscrivent dans le respect de cette mission, dans tous les domaines.
En tant que service public, membre de l'Union Européenne de Radiotélévision, la RTBF a également pour mission de participer à la mise en valeur de la francophonie (via des collaborations avec les autres radio et télévision francophones) mais aussi d'ouvrir ses publics aux autres cultures, à la diversité.
Cela peut prendre de nombreuses formes.
Autant la RTBF propose des émissions comme Wallons-nous (en wallon), autant elle peut proposer des fictions anglaises, américaines, espagnoles etc... en version originale sous titrées ou lancer des opérations de solidarité et les nommer "Viva for Life".
Toutes les cultures, les langues ont leurs richesses. Utiliser l'anglais dans le titre de certains programmes ou projets ne met pas en péril la langue française. Il importe surtout de trouver un juste équilibre entre la mise en valeurs de la langue française et des spécificités régionales et l'ouverture aux autres cultures, à la mondialisation, au monde numérique d'aujourd'hui où tout est connecté.
En espérant avoir répondu à vos questions, veuillez croire, Monsieur, à l'assurance de nos sentiments distingués,